Exposition NIKI DE SAINT PHALLE – Grand Palais

DSC_1602_collage_jpg_LR

Si je devais citer un artiste qui me touche plus que tout autre, ce serait elle. Niki de Saint Phalle. Autodidacte, créant à l’instinct, généreuse, celle qui souhaitait son art à la portée de tous, est l’héroïne d’une exposition fantastique au Grand Palais à Paris jusqu’au 2 février 2015. Niki de Saint Phalle a offert ses rêves sur un plateau d’argent à l’humanité, elle a enrichi de couleurs et peint d’une multitude de pensées révolutionnaires la culture du XXème siècle. Un extraordinaire sens de l’autocritique et une grande prise de recul face aux difficultés lui ont permis de s’imposer comme l’une des artistes les plus hors du commun et ambitieuse de son époque. Pas toujours reconnue par ses paires, manquant de technique et de formation, elle avait pour seules armes, sa passion et son imaginaire florissant, fertile et somptueux.

Visionnaire, travailleuse, féminine et tourmentée, un mélange tonitruant dans un curieux personnage qui a su discerner et appréhender les nombreux aspects qui composent la personnalité d’une femme : la mère, l’épouse, la soumise, l’épanouie ; une source d’inspiration intarissable pour cette aristocrate franco-américaine qui bouscula le destin pour lequel elle était pressentie. Engagée et militante, elle se sentira toujours concernée, par les problématiques de la société, les inégalités, le racisme, le SIDA et bien d’autres sujets qui rempliront de leurs échos, ses sculptures et ses tableaux .

Au-delà de cette personnalité et de cette histoire fascinantes (que je vous invite à découvrir plus en détail dans la biographie brève mais complète de Bernadette Costa-Prades) , c’est un travail de titan et un héritage colossal que Niki de Saint Phalle laisse derrière elle. Ses Nanas, colorées et heureuses, enjouées et pétillantes, imposantes et légères. Le Jardin des Tarots en Toscane, l’accomplissement du rêve de toute une vie inspirée par Gaudi et par le Palais Idéal du facteur Cheval. Et de nombreuses autres œuvres qui ont tout autant fait la renommée de l’artiste et crée la polémique sur leur passage : les Tirs, les Dévorantes…

L’art contemporain n’est pas apprécié de tous c’est vrai. Mais j’espère que vous aurez été touché par son œuvre, peut-être pas autant que je le suis moi-même, mais j’espère que ces quelques photos vous donneront envie d’aller jeter un œil par vous-même à cette expo qui donne un aperçu de l’envergure du travail produit par Niki de Saint Phalle dans une scénographie remarquable et féérique. On en sort, des Nanas plein la tête et des couleurs plein le cœur, on réfléchit, on se pose des questions, et on y repense encore et encore, en se disant qu’un jour nous aussi, on construira peut-être, le jardin de nos rêves.

Bonne visite ! ♡

DSC_1596 DSC_1615 DSC_1616 DSC_1617 DSC_1623 DSC_1626 DSC_1633 DSC_1643 DSC_1648 DSC_1649 DSC_1650 DSC_1652 DSC_1653 DSC_1658 DSC_1660 DSC_1664 DSC_1688 DSC_1692 DSC_1700 DSC_1701

Une œuvre que j’avais déjà découvert au musée d’art moderne de Nice, c’était il y a quelques années déjà…

DSC_1708 DSC_1710 DSC_1713 DSC_1720 DSC_1725 DSC_1731 DSC_1736 DSC_1741 DSC_1742 DSC_1743 DSC_1751 DSC_1726

☆ Pics : Justine Paper

7 réflexions sur “ Exposition NIKI DE SAINT PHALLE – Grand Palais ”

  • 27 septembre 2014 à 7 h 14 min
    Permalink

    Je suis assez peu sensible au contemporain, je ne sais pas vraiment pourquoi parce que je trouve ça souvent esthétiquement beau, mais ça me touche assez peu, à quelques exceptions près, dans lesquelles je pourrais inclure cette artiste. Ces oeuvres génèrent des émotions significatives chez moi, plutôt sombres malgré la couleur de son art. Bref, j’aime également beaucoup!

    Réponse
  • 28 septembre 2014 à 6 h 40 min
    Permalink

    Je connaissais son travail car je l’étudiais quand je faisais art plastique.
    Bisous

    Réponse
  • 29 septembre 2014 à 5 h 47 min
    Permalink

    Je ne connaissais pas son travail avant ton article, je vais à Paris plusieurs fois, l’occasion peut être de m’y rendre.

    Réponse
  • 5 octobre 2014 à 2 h 24 min
    Permalink

    c’est là où Paris me manque, pour voir des choses qu’on ne voit pas ailleurs! ( sinon, le métro ne me manque absolument pas;)
    bises
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

    Réponse
  • 13 octobre 2014 à 9 h 35 min
    Permalink

    J’avais eu l’occasion de voir ses créations lors d’un séjour à Londres. J’aime beaucoup son univers coloré !

    Réponse

Laisser un commentaire