CINEMA // YVES SAINT LAURENT

pierre-niney-est-parfait-en-yves-saint-laurent

Yves-Saint-Laurent-film

affiche-du-film-yves-saint-laurent-11047051tudjoJe suis allée voir la semaine dernière, Yves Saint Laurent, le film. J’y allais motivée par les excellentes critiques mais aussi dans un élan de soif culturelle et de curiosité : qui était donc ce personnage iconique ?

 

J’ai été bluffée par ce long métrage. Au-delà de la beauté esthétique du film, les gros plans sur les visages, les jeux de lumière sublime comme par exemple lors du dernier défilé, le jeu d’acteur m’a complètement séduite.

Pierre Niney est exemplaire, il n’est plus un comédien, il respire Saint Laurent, minaude Saint Laurent et parle avec la passion et la fureur de créer de Saint Laurent. Pierre Niney incarne avec magnificence l’artiste autodestructeur, l’amoureux tragique, l’homme qui avait de l’or dans les mains, l’œil du génie, et la pudeur et la timidité d’un enfant. Il a su retranscrire par une gestuelle et un jeu d’émotions fortes, la fragilité de l’homme qui créait pour survivre et dessinait pour être heureux. Guillaume Galienne, tout aussi excellent, incarne un Pierre Bergé charismatique, humain et désespérément amoureux de l’homme qu’il élèvera au rang d’icône de la Haute Couture. Le comédien a interprété avec brio le paradoxe du personnage, droit et maîtrisé dans son travail mais passionné dans ses relations. Cet homme qui a tant aimé Yves Saint Laurent, cet homme qui a lutté pour le sortir de la spirale infernale dans laquelle il s’enchevêtrait, c’est cet homme au courage exemplaire et à l’amour inconditionnel que l’on dépeint ici.

 

ysl_2___tibo___anouchka__snd_195962259_north_545xOn commence la biographie de l’artiste avant son accession au poste de directeur artistique de la maison Dior. Yves Saint Laurent, dans la vingtaine, est assistant de Dior au sein de la prestigieuse maison, puis vient la consécration au lendemain du décès du couturier légendaire, il reprend la partie créative de la maison, prend pour muse son amie de longue date et mannequin iconique, Victoire Doutreleau et fait perdurer la beauté des collections qui ont fait la renommée du fondateur. Après sa rencontre avec l’homme qui partagera sa vie, Pierre Bergé, et une dépression qui provoquera son éviction de la maison Dior, le jeune Yves Mathieu Saint Laurent décide de monter sa propre maison de couture avec l’aide de son compagnon. S’en suivent une suite de hauts et de bas et une descente aux Enfers dévastatrice. L’adultère, la drogue, l’alcool et sa fragilité psychologique, lui apporteront autant de coups de génie que de dégringolades au plus profonds des vices humains. Mais toujours en pleine conscience que ce dont il avait besoin, c’était de Pierre. Sa chute aurait pu le tuer, mais elle l’a élevé au rang de symbole de la mode féminine.

 

Yves Saint Laurent, touchant, admirable, talentueux, légendaire.

YvesSaintLaurentMarie-de-Villepin-Charlotte-Le-Bon-et-Laura-Smet-lors-de-la-premiere-du-film-Yves-Saint-Laurent-a-Paris-le-19-decembre-2013_portrait_w674

On attend avec impatience la version de Bertrand Bonello, Saint Laurent, avec Gaspard Ulliel, Jérémie Renier et Léa Seydoux, qui sortira le 1er octobre 2014…

4 réflexions sur “ CINEMA // YVES SAINT LAURENT ”

Laisser un commentaire