CINEMA // LES CONTES DE LA PRINCESSE KAGUYA

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA un film de Isao Takahata

kaguya Il y a des films dont on sort en riant aux éclats, des larmes de joie furtives aux commissures des lèvres. Il y a des films dont on ressort déçu, un peu hébété ou confus. Et puis il y a les films dont on ressort sans âge, la bouche close, le regard aveuglé d’admiration. La lumière se rallume et on se dit qu’il est impossible que la moindre personne dans la salle ne soit pas en accord avec le bal d’émotions qui nous submerge. On attend, rideau. Personne ne bouge, l’audience est sans voix, bingo c’est gagné, le public est conquis. Peu de films m’ont fait cet effet. Et le dernier en date ne m’avait pas préparé à un tel résultat. Je suis bien connue pour mon esprit enfantin proportionnel au nombre de chaussures que je comptabilise dans mon armoire. Mais Les Contes de la Princesse Kaguya, le nouveau long métrage des studios Ghibli, m’a bouleversé autant par sa féérie que par la formidable leçon de vie dont il se fait le digne support.

le-conte-de-la-princesse-kaguya-kaguya-hime-no-monogatari-25-06-2014-17-g

On peut difficilement remettre en question la qualité visuelle et esthétique du film tant il est fabuleusement réalisé, des doigts de fée au service de l’imagination. Pas un coup de crayon à blâmer. Le trait est indistinct mais maîtrisé, doux, poétique. Les lignes sombres sillonnent les frontières des tons pastels et soulignent les regards et les visages. Les musiques portent haut les couleurs de ces personnages attachants, humains ; et des paysages somptueux dans lesquels ils vacillent entre rires et larmes.

le-conte-de-la-princesse-kaguya-kaguya-hime-no-monogatari-25-06-2014-47-g

On conte ici l’histoire d’une enfant, recueillie dans une pousse de bambou par un couple tendre et chaleureux. On y conte aussi le récit d’une princesse, entraînée dans la spirale des conventions sociales par un père aveuglé par sa foi et par son amour, démesuré, pour ce trésor que la nature lui a offert. On y vit le désespoir d’une jeune fille privée de liberté, prisonnière d’une cage d’étoffes luxuriantes et de devoirs incongrus. Et la révolte, la confusion, la douleur et le souvenir.

le-conte-de-la-princesse-kaguya-09

Un nouveau chef d’œuvre des maîtres de l’animation nippons qui m’a laissé sans voix. Un sans faute pour Isao Takahata. Chapeau l’artiste !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ctdEB6tTbL8[/youtube]

Movie-Ticket-1MES DERNIERS FILMS VUS :

  • The Two Faces of January   ★★☆☆☆
  • Edge of Tomorrow                ★★★☆☆
  • The Rover                            ★★★★☆
  • Jersey Boys                         ★★★★★
  • Triple Alliance                      ★★★☆☆
  • X Men 2                               ★★★★★
  • Dragons 2                            ★★★★☆

 

LES FILMS A VOIR (TO DO LIST SPECIALE GRAND ECRAN) :

  • Swim Little Fish Swim
  • Zero Theorem
  • Under The Skin
  • Bird People
  • Transcendance
  • Jimmy’s Hall

Et vous, votre prochaine séance ciné ?

3 réflexions sur “ CINEMA // LES CONTES DE LA PRINCESSE KAGUYA ”

Laisser un commentaire