CINEMA // La Vie Rêvée de Walter Mitty

la_vie_revee_de_walter_mitty_affiches

Un enchantement. Un plaisir pour les yeux et le cœur. Le long métrage réalisé et interprété par Ben Stiller m’a ébahi. C’est l’histoire d’un homme dont la vie n’est faite que de rêves éveillés et de fantasmes héroïques surréalistes, qui trouvera la force de saisir son courage et de le laisser le guider vers l’inconnu : un régal pour les pupilles qui éveille notre conscience.

Walter Mitty se lance à la recherche du cliché n°25 pris par le photographe Sean O’connell pour la couverture du dernier numéro du magazine Life, revue vouée à se transformer en une simple version web dirigée par un con arriviste et méprisant. Motivé par son coup de foudre pour la jolie Cheryl qui travaille avec lui au sein de Life, Walter Mitty va surpasser ses peurs et redonner à sa vie, l’estime qu’elle a toujours méritée.

 

Ce film est un véritable souffle nouveau, le récit poétique, touchant mais jamais larmoyant, de la vie d’un homme qui avait perdu toute confiance en lui et qui prend enfin son existence en main. Avec humour, Ben Stiller nous emmène en balade dans des lieux sublimes et l’on s’évade avec lui au-delà de notre quotidien. Personnage attachant et un peu gauche, Walter Mitty nous rappelle l’importance de l’image, de la photographie comme fenêtre sur le monde, de la subjectivité de notre regard. Et c’est là toute la subtilité du paradoxe : photographier pour se souvenir, pour transmettre ; ou vivre et savourer l’instant, car un souvenir ne sera jamais mieux garder que dans votre mémoire. Je fais le choix, de ne pas choisir, parce que vivre et se souvenir sont indissociables.

 

Outre cette belle leçon de courage, le film souligne l’évidence : dans une société de plus en plus numérique, on perd l’attachement au support matériel, phénomène de société, évolution générationnelle. Va-t-on vers une dématérialisation définitive de l’image ? A mon sens, ce serait une très grande perte. Car y-a-t-il plus beau, plus tangible, plus vivant, qu’une image sur papier glacé, qu’un album de famille que l’on feuillète au coin du feu, qu’un magazine de photographie dont on corne les pages pour se souvenir que celle-ci, nous a touché ?

 

Walter Mitty m’a juste donné envie de faire mon sac et de partir. On devrait tous en faire autant au moins une fois dans notre vie. A quand votre tour ?

La-vie-revee-de-Walter-Mitty-Afghanistanla-vie-revee-de-walter-mitty-photo-51fa6a99314a5 La-vie-rêvée-de-Walter-Mitty-ben-stiller-critique-review-the-secret-life-of-walter-mitty-image-32 46998_2092657823_o

8 réflexions sur “ CINEMA // La Vie Rêvée de Walter Mitty ”

  • 4 janvier 2014 à 12 h 50 min
    Permalink

    Quel éloge! C’est marrant parce que je trouve que la bande annonce ne dégage pas assez les aspects que tu décris. Ça donne plutôt l’impression d’un film déjà vu où le manque de confiance en soi est surpassé grâce aux épreuves etc… Mais en te lisant je revois mon jugement et je me dis que peut-être ce film est plus profond que ce que je pensais et une chose est sûre doit faire rêver!!

    Réponse
    • 5 janvier 2014 à 9 h 06 min
      Permalink

      En effet je trouve que le film pousse au questionnement sur des sujets plus vastes, et qui plus est il est visuellement superbe et les personnages sont attachants 🙂
      J’espère qu’il te plaira !

    • 5 janvier 2014 à 9 h 07 min
      Permalink

      J’espère que tu auras l’occasion de le voir, c’est un très beau film ! 🙂
      Bisous !

Laisser un commentaire