CINEMA // LA VIE D’ADÈLE

adele

LA VIE D’ADÈLE de Abdellatif Kechiche avec Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos

Elle a fait couler beaucoup d’encre, presque autant qu’elle n’a versé de larmes. Adèle a intrigué, Adèle a poussé à la critique, a dérangé l’opinion, a ému aussi, souvent.

La Vie d’Adèle, ou l’authenticité exacerbée. On voit tout. Rien n’est suggéré, tout est servi sur un plateau, on ne s’est même pas embarrassé d’une cloche pour couvrir le buffet d’émotions à vif et d’images crues qu’on nous a mis sous le nez, devant les yeux, sans concession. Le spectateur n’est pas épargné, Adèle pleure à chaudes larmes, mange de bon cœur et fait des erreurs. Et puis, elle aime. Elle aime cette fille aux cheveux bleus qui semble ne faire partie d’aucun décor, du moins pas du sien. Et finalement c’est Adèle qui s’abandonne dans un tableau qui ne lui va pas, elle est l’esquisse inachevée, le personnage en arrière-plan qui dévisage les voyeurs, méprise les grands penseurs, elle est le croquis incohérent dans un monde de grands savoirs, un monde qui la dépasse. Et pourtant, elle transcende, interpelle. Et le seul maillon qui la raccroche à sa nouvelle vie, c’est cette fille aux cheveux bleus qui a bien changé, qui veut réussir, talentueuse, ambitieuse, artiste incomprise.

La-vie-d-Adele-et-Nebraska-photocall-sous-le-soleil-de-Cannes

Deux électrons libres qui se sont laissés prendre au jeu de l’amour et de l’attirance sexuelle. Car le sexe est présent, on ne saurait le nier, et bien trop à mon goût. Non pas que ce genre de scènes aient perturbé mon petit cocon de bienséance, mais je trouve l’amour et la sexualité dans le cinéma, bien plus beaux lorsqu’ils sont suggérés, tout en pudeur, secrets, intimes. J’ai trouvé dépourvu d’intérêt de transformer le spectateur en un voyeur des ébats amoureux des deux jeunes filles. Le réalisateur, Abdellatif Kechiche, voulait-il nous mettre mal à l’aise ? Pari réussi ; et après ? Ces scènes sont longues et pèsent sur l’attention, on perd le fil, la beauté des sentiments. Et c’est bien dommage.

 

La Vie d’Adèle c’est une histoire d’amour, oui. Pourtant on y dépeint aussi des choses graves, le jugement, l’incompréhension, la discrimination, la violence, le poids des mots, le poids des actes. L’histoire d’Adèle, c’est assumer son homosexualité dans un monde au regard encore trop petit pour voir, trop abstrait pour comprendre, trop bête pour accepter. C’est aussi assumer ses choix de vie, s’affranchir des conventions et des dictats. Adèle veut être institutrice, soit.  Pourquoi en changer ? Pourquoi s’imposer des initiatives intellectuelles et artistiques qui ne lui conviennent pas ? Pourquoi rabaisser dans une toux compulsive et gênée toute conception du bonheur qui ne serait pas à la hauteur de nos principes, de nos attentes. Exigences vis à vis de l’être aimé, vouloir qu’il soit à la hauteur de nos ambitions, mais à quel prix ? Au prix de son épanouissement. Un long métrage percutant qui retranscrit l’essence des relations amoureuses passionnelles, la fougue des sentiments.

 

J’ai aimé l’aspect visuel du film, les gros plans sur les visages, la mise en lumière saine, sans artifice. La Vie d’Adèle est un film dépourvu de toute fioriture, on côtoie le quotidien du plus simple des personnages, fragile, naïve, que l’amour va élever, faire grandir. Adèle, à l’apparence banale, débraillée, peu attentive à son apparence physique, vit hors de la caméra, hors du scénario, elle n’est pas un personnage, elle est cette fille que l’on croise le matin dans la glace, elle est un reflet de chacun de nous, dans notre plus simple appareil, dans notre quotidien. Et c’est en ça que le jeu de la jeune comédienne Adèle Exarchopoulos surprend, submerge d’admiration, elle ne joue pas, elle vit.

la_vie_adele

2 réflexions sur “ CINEMA // LA VIE D’ADÈLE ”

  • 6 novembre 2013 à 12 h 27 min
    Permalink

    Il a l’air pas mal, mais j’étais pas mal refroidie par le « traitement » qu’on eu les actrices sur le tournage…

    Réponse
    • 7 novembre 2013 à 3 h 12 min
      Permalink

      Oui les polémiques n’ont pas fait de la très bonne pub au film mais d’un point de vue purement cinématographique je te le conseille, c’est quand même un très beau long métrage ! 🙂

Laisser un commentaire